Laver sa vaisselle sous un éclairage tamisé.

Sur l’autoroute 20 direction est, filant au même rythme que les réverbères stériles alignés sur le terre-plein central, il anticipe déjà ce que sera sa première soirée dans son nouvel appartement. Ces derniers mots le font sourire. C’est sans doute la seule fois dans toute sa vie que nouveau et premier signifient la même chose. Il conduit mécaniquement. Une envie étrange le tenaille. Il a envie de faire sa vaisselle. Il aurait eu le temps le matin même, avant de partir vers le West Island pour se rendre à son travail. Mais il avait eu cette intuition que faire sa vaisselle le soir serait une meilleure expérience.

Taken around the kitchen in Netherlands.

Il lui tarde de faire jouer The Police dans sa nouvelle chaine stéréo tandis qu’il remplirait le lavabo. Dans son esprit, tout cela était presque symbolique. Même s’il allait souffler ses vingt-et-une bougies dans quelques semaines, il ressent que ce soir-là sera en fait son premier soir de vie d’adulte. Seul avec un éclairage tamisé, il laverait ses quelques ustensiles laissés nonchalamment dans l’évier, son bol et sa soucoupe.

Sortant temporairement de ces rêvasseries, il se rend compte que son pied s’appuie trop lourdement sur l’accélérateur, et que sa voiture blanche prend un peu trop d’élan à son goût. Il corrige le tir, prends une grande respiration, ouvre davantage la fenêtre côté conducteur. Si la journée avait été belle et chaude, la fraicheur de la nuit fait maintenant bien sentir sa présence.  Septembre s’annonce beau, pense-t-il, et le ciel étoilé semble vouloir lui donner raison.

L’autoroute se change en boulevard, le boulevard en avenue, puis en rue. Sa rue. Il gare sa voiture, descend et prends le temps de marcher lentement. Il entre, ferme sa porte, dépose ses affaires sur le sol près de celle-ci, se déchausse. Il enlève aussi ses bas. Le contact du tapis sous sa plante de pied est bienfaitrice. Il avait toujours voulu avoir du tapis dans sa chambre lorsqu’il était plus jeune.
Il allume une lampe, puis la lumière de la hotte. Cette luminosité est parfaite. Il se décapsule une bière, sa première bière d’adulte, lui semble-t-il aussi. Il boit goulument, font pivoter les poignées du robinet, boit une autre gorgée, lentement cette fois. Il hume. Tout chez lui sent bon. Ça sent « chez lui ». Sa première nuit dans son premier appartement.
La vaisselle rangée, un bâillement de contentement accompagne ses pas vers la salle de bain. Sa toilette faite, fatiguée de sa journée, il s’allonge dans le noir, dans son nouveau lit qu’il a reçu le matin même. Il se sent bien. Et juste au moment où ses yeux vont abdiquer pour de bon, ses oreilles lui rappellent qu’il a oublié de faire jouer son CD des Polices. C’est merveilleux au fond, pense-t-il. Demain il y aura une autre première fois dans ma vie.

Publicités

Étiquettes : , ,

About Denis St-Michel

PHP Team Lead at Vigilance Santé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :