Auto-publication

Tandis que je travaille toujours à mon premier roman «La meute», je me questionne sur où/comment je vais le

Amazon Kindle

Amazon Kindle (Photo credit: agirregabiria)

distribuer. Une chose est certaine dans mon esprit, je n’ai pas l’intention de suivre la parcours habituel qui consiste à soumettre mon manuscrit à des maisons d’éditions et à attendre longuement (patiemment ou non) quelque intérêt de leur part. Non pas que je n’ai pas confiance en mon histoire là!

Depuis les dernières semaines, je commence à vivre la joie d’en être à mon second edit. Mon histoire est solide, je crois. Toute la première partie, celle qui se passe dans les années 1800 a été réécrite et se trouve nettement enrichie. Je crois que mon récit se tient, qu’il est assez bien articulé. Encore, quelqu’un le lirait et pourrait dire que je me trompe. Mais j’aime bien mon histoire. J’aime ce qu’elle est devenue depuis les derniers mois.

Non, pour moi, l’idée d’auto-publier n’a pas besoin d’être débattue. Nous sommes en 2012, et je pense que c’est la voie à suivre. En plus, je ne vise pas à devenir riche avec ce que j’écris. C’est d’abord et avant tout pour moi une façon de m’exprimer, de me faire rêver et d’occuper mes soirées d’insomnie.

Depuis un an ou deux, il y a une foule d’options et d’opportunités pour que le commun des mortels puisse partager ses écrits avec la planète entière. En 2009 j’utilisais les services de lulu.com pour auto-publier «Sur un vieux banc». Mais depuis, il y a un bon nombre d’autres joueurs qui ont vu la tendance se dessiner et qui ont sauté à pieds joints dans l’aventure de l’auto-publication. Le nom qui me vient immédiatement en tête est Amazon. Le géant, en plus de fournir tous les outils électroniques nécessaires pour faire de notre livre une réalité, nous fait bénéficier de son immense plateforme de distribution. Et ce point là est vraiment très intéressant. Avec un minimum d’effort, mon livre pourrait être distribué partout dans ce vaste réseau.

Ce n’est pas rien! Je suis de plus en plus intéressé à publier avec leur système. Leur plateforme a l’air simple et bien construite. Ils fournissent des modèles de documents, beaucoup de textes explicatifs sur la façon de faire notre mise en page, et beaucoup plus encore. Leur programme de royalties est aussi compétitif par rapport à leurs concurrents.

Je me suis récemment procuré un Kindle, la petite tablette magique de lecture de livres numériques d’Amazon. Non pas le Kindle Fire, la tablette visant le marché du iPad. Juste le modèle le plus simpliste de livre numérique. Pour un gars comme moi qui vit sa semaine en entier dans le numérique, cette addition à mon iPod et mon iPad était la pièce maitresse qui me manquait.

Du coup, publier sur la plateforme Kindle me semble la suite logique.

Mais l’auto-publication ne s’arrête pas là. S’auto-publier signifie aussi devenir responsable de la promotion de son oeuvre. J’ai réfléchis à ce point. Bien qu’une maison d’édition traditionnelle possède l’expertise et l’expérience de faire la promotion des livres qu’elle publie, je ne crois pas qu’elle pourrait faire grand chose de plus pour moi. Je ne remets pas du tout en cause la compétence! C’est seulement que je ne suis pas connu. Et à moins d’écrire un chef d’oeuvre hors-du-commun, je ne représente pas la poule aux oeufs d’or pour eux.

Qui connaît mon histoire mieux que moi-même? Qui peux en parler avec passion? Et puis, dans tout cela, il ne faut pas oublier le plaisir. Je crois que j’éprouverai beaucoup de satisfaction et de plaisir, de contentement de soi, lorsque j’aurai vendu, par mes propres moyens, un premier exemplaire à une étrangère personne.

J’aurai aussi certainement beaucoup de plaisir à créer une page web, comme celle que j’ai fait pour «Le tueur à gages».

On verra bien. Pour le moment, je dois continuer à écrire. Parce que s’auto-publier c’est bien beau, mais je ne veux pas auto-publier n’importe quoi quand même.

Et vous, avez-vous eu de bonnes / mauvaises expériences avec les maisons d’édition traditionnelles? Que pensez-vous des plateformes d’auto-publication? J’aimerais beaucoup avoir vos commentaires!

Publicités

Étiquettes : , , , , , , ,

About Denis St-Michel

PHP Team Lead at Vigilance Santé

2 responses to “Auto-publication”

  1. Michele says :

    Bonjour,
    Je pense que si tu t’auto publie sur la plateforme Kindle, il serait judicieux de la mettre à disposition gratuitement une semaine: ce qui permettrait d’engendrer des critiques de lecteurs.

  2. Denis St-Michel says :

    Merci Michele, c’est un bon conseil et j’ai bien l’intention de le suivre. C’est sans doute un bon moyen pour se faire connaître un peu. Merci! J’ai laissé de côté ce blog un peu ces derniers temps car je travaille toujours à finaliser mon roman, mais j’ai bien hâte de me redonner du temps chaque semaine pour revenir alimenter chapitre.un.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :