5 idées de romans

Typewriter adler3

Image via Wikipedia

La fin des vacances

Voilà,  la rentrée des classes et la température automnale des derniers jours m’ont fait réaliser que l’été tirait à  sa fin. Voilà plusieurs semaines que j’avais pris une pause d’écriture sur chapitre/un. La raison (outre les vacances estivales) est bien simple: je travaille d’arrache-pied à mon roman «La meute». Inspiré par la nouvelle en sept jours du même nom, ce roman sera mon premier roman digne de ce nom. Pendant l’été j’ai enrichi mon texte original qui couvre maintenant une période plus vaste, allant du début du dix-neuvième siècle jusqu’aujourd’hui.

On y découvrira en plus la jeunesse de l’inspecteur Lagendron. Saviez-vous qu’avant de s’engager dans le corps policier il se vouait à une carrière apostolique? On le verra étudiant au grand séminaire de Québec. Es-t’il vraiment l’auteur des vols d’oeuvres d’art religieux qui sévissent depuis deux semaine dans la chapelle du séminaire? Et quel est ce secret gardé précieusement par le père supérieur  et qui pourrait compromettre en entier l’interprétation que l’Église a fait de l’errance de Jésus-Christ dans le désert?

Sans en dire plus, disons que le roman prends une envolée beaucoup plus complexe, qui laisse une ouverture pour une éventuelle  suite!

Participation au NaNoWriMo

Parallèlement à cette écriture, je planifie aussi ma première participation, en novembre prochain, au NaNoWrimo, le National Novel Writing Month, une compétition amicale où l’on doit écrire 50,000 mots en trente jours. J’ai déjà un autre roman en préparation, et le NaNoWriMo sera l’excuse parfaite pour m’y donner à fond. Ce sera une histoire de tueur à gages, je ne vous en dit pas plus pour l’instant.

Autres récits

Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai un imaginaire débordant. Il y a plusieurs autres idées – ou flash – que j’ai eu cet été et qui à mon avis ont du potentiel pour faire de bonne histoires. Comme vingt-quatre heures par jour est la limite imposée par le temps, et que je dois bien dormir quelques heures par nuit, je ne crois pas avoir la chance depouvoir  travailler bientôt sur ces idées. Je les publie donc ici, en souhaitant qu’elles puissent alimenter un autre auteur et qu’il puisse nous pondre un bon récit avec ça! On ne sait jamais!

1. Dilemme moral

Style: psychologique, actualités, religieux

Karib est un jeune extrémiste islamique qui s’est joint à une organisation terroriste avec l’idée de changer le monde. Très endurcie dans sa foi, il gravit rapidement les rangs de l’organisation, et épate par sa fougue, sa témérité et son dévouement à la cause. Rapidement il se voit confié une mission kamikaze, à la façon des tristes événements du 11 septembre: trois avions  régionaux doivent exploser en plein ciel à quelques minutes d’intervalles, et Karib doit déclencher l’un de ces assauts à bord d’un appareil. Pour Karib, c’est toute l’honneur qu’il porte à sa foi qui le pousse à se réjouir de sa mission. Mais voilà qu’un événement des plus inattendu survient. Alors qu’il prend place dans l’appareil et que celui-ci se prépare au décollage, il regarde la passagère assises à ses côté, et son coeur est bouleversé. C’est un coup de foudre auquel il n’avait jamais songé. La passagère lui parle, amicalement, ignorant tout des intentions du jeune homme. Karib est profondément bouleversé. Et si c’était une nouvelle vie qui s’offrait à lui? Et s’il avait le courage d’éradiquer toute la violence de sa vie, d’un seul regard? Karib n’aura que quelques dizaine de minutes pour prendre la plus conséquente décision de toute sa vie.

Cette histoire pourrait être très psychologique, presque la totalité du roman se déroulant dans l’appareil. Ce serait un bon défi d’écriture, surtout qu’il y aurait beaucoup de recherche à faire sur l’Islam, les mouvement extrémistes, etc.

2. L’enfant éternel

Style: science-fiction historique, histoire, fantastique

J’ai eu cette inspiration en repensant au téléroman « Nos étés », que je n’ai pas aimé soit dit en pensant. Mais en gros, on y relatait l’histoire d’une région (d’une famille?) à travers les époques. J’ai donc imaginé l’histoire suivante:

Au 17ième siècle, une famille (royale ou noble, du moins bien nantie) célèbre la naissance d’un beau bébé bien en santé. Mais très vite, on constate qu’il est différent. Il vieillit extrêmement lentement. Par exemple, après près de cinquante ans, il correspond environ à l’âge d’un enfant de deux ou trois  ans. La famille, bien entendu, le cache, parce qu’à cette époque un tel enfant serait vu comme le fruit du Malin. Mais la famille est profondément attachée à ce bambin. Ainsi, de génération en génération, les membres de la famille continuent d’élever l’enfant. Ce qu’ils ignorent, c’est que la mémoire de l’enfant n’est pas déficient, bien au contraire, elle est super performante. Tant et si bien que, dans les années 2000, alors que son corps correspond environ à un enfant d’à peine dix ans, il commence à raconter son histoire. Il se rappelle d’à peu près tout. Le voilà donc qui raconte deux siècles d’histoires familiales, sociales et politiques, mais à travers ses yeux d’enfants.

Le vrai défi que je vois dans cette histoire serait de raconter des événements historique réels, et de les simplifier, ou les vulgariser comme le comprendrait un enfant de 5,6 ou 7 ans.

3. Réécrire l’histoire

Style: historique

Je me suis toujours demandé ce qui serait advenu de nous, Québécois, si la France avait gagné la guerre en Amérique. L’on pourrait raconter les mésaventures d’un britannique, fidèle au roi, qui s’est fait quelques amis en Nouvelle-France, et qui soudainement se retrouve seul, sans l’appui de son pays. On suivrait ses déboires, cloisonné qu’il est  entre des états-unis non aboutis et un empire Français nord-américain. Comment trouver sa place dans ce contexte?  Il me semble que ça ferait bien changement comme histoire.

4. Autour du feu

Style: livre illustré, littérature jeunesse

Depuis quelques années, j’ai inventé bon nombres d’histoires de bûcheron pour mon fil Charlemagne. Le principe est simple, en le bordant, on s’asseoit sur son lit, et on fait semblant d’être des bûcherons sur la côte-nord ou ailleurs. On a inventé des personnages, et chaque aventure tourne autour d’un bûcheron en particulier. Soit il est comique, soit il est malpropre, soit il se bât avec un ours ou encore il possède des goûts alimentaires bizarres ou une hache magique. C’est un bon travail d’improvisation, car au moment de commencer l’aventure, je n’ai souvent aucune idée de ce que je vais lui raconter. Quelques une de ces histoires m’en ont inspiré d’autres, et certains d’entre-elles ont été considérées assez bonne par mon fils et ses amis pour qu’ils me demandent de les mettre par écrit. L’une d’entre elle été reprise par son professeur de deuxième année qui en a fait une lecture pour initier les enfant aux contes. Bref, je me demande de plus en plus ce que j’attends pour les peaufiner, trouver quelqu’un de talentueux pour les illustrer et en faire un recueil pour border les enfants, ou initier les jeunes du premier cycle du primaire à la lecture. J’aimerais bien réaliser ce recueil éventuellement.

5. Mon père est mon meilleur ami.

Style: fantaisiste, science-fiction.

Parlant de mon fils Charlemagne – âgé maintenant de huit ans- cette histoire sort tout droit de son imagination. Un petit garçon prénommé Paul se fait un meilleur ami à l’école. Très bizarrement, ce petit garçon qui est son meilleur ami fait toujours tout ce qu’il faut pour aider Paul. Il le défend quand c’est le temps, l’encourage, etc.. C’est le parfait meilleur ami. Ils grandissent ensemble, inséparables. Arrivés à l’adolescence, l’ami de Paul lui dévoile un secret. Il est son père. Paul n’avait pas connu son (vrai) père. Sa mère lui avait dit qu’il était parti travailler à l’étranger, qu’elle et lui étaient séparés. Paul ne croit pas son meilleur ami. Mais celui-ci insiste. Il est son père, il a créer une machine à remonter le temps, mais seulement la ligne du temps personnelle d’une personne. Il a donc remonté son temps à lui, redevenant un enfant, pour ensuite venir côtoyer le fils qu’il n’a pas connu.

C’est tordu, il y aurait plein de travail à faire pour que ‘ça se tienne’, mais ça pourrait faire une petite histoire à la ‘Retour vers le futur’ intéressante!

Alors amis auteurs, si vous êtes en manque d’inspiration, allez-y gaiement, prenez ces idées, j’aurai certainement plus de temps à vous lire qu’à écrire tout ça moi-même!


Publicités

Étiquettes : , , , , , ,

About Denis St-Michel

Sympathique gaillard, programmeur et écriveux à temps perdu ;-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :